Le burn-out domestique

Le burn-out domestique ou comment j’en suis arrivée à changer radicalement mes habitudes de rangement et de ménage

Il arrive un moment où rien ne va plus. On se surcharge de bonnes intentions sur tous les domaines de notre vie car être parfaite semble être devenu un objectif.

Et puis un jour, patatras, on rentre chez soi et rien ne va plus, le chat botté nous a laissé un cadeau sur le tapis de l’entrée, le petit Poucet a semé des traces de son goûter un peu partout entre la cuisine et le salon, Boucle d’Or a grimpé l’escalier en chaussures crotteuses, ça fait 3 semaines que Cendrillon est en vacances, Marie Poppins a dû oublier ses formules magiques pour ranger la maison…

Imaginer le tableau… On est loin du conte de fée.

La vie de princesse en 2018, c’est une vie bien difficile, faite de responsabilités ménagères dont on se serait bien passé.

Alors voilà, on se pose la question : si je n’enfile pas le tablier, rien ne va changer ? A moins que…

A moins que vous ne décidiez de vous transformer en chef d’orchestre et que vous meniez à la baguette tout le petit monde microscopique de votre maison, je veux parler de la poussière ! Et oubliez la baguette de Merlin ou la petite musique de ma sorcière bien-aimée. Car pour se débarrasser de la poussière, j’ai trouvé le bon rituel qui s’impose : ouvrir les fenêtres une à deux fois par jour, ranger (oui oui, pas une fois, chaque jour un peu, au fil de l’eau, dès qu’on a 2 minutes), et surtout s’équiper efficacement : un Vapodil et un bon aspirateur. Et aussi en faire bon usage : à savoir régulièrement et pas une fois de temps en temps.

Alors, oubliez tablier, seau et serpillères, brosses, éponges et produits en tout genre :  simplicité et écologie sont devenus mes maitres mots !

La Vapeur Sèche du Vapodil, c’est elle qui fait tout le sale boulot, vous, vous vous chargez juste que la musique ne s’arrête pas. Vous incitez toute la famille Ours à vous copier et Blanche-Neige pourra bien venir taper à votre porte, c’est bel et bien au chômage qu’elle ira pointer !

Maintenant vous pouvez aller au bal, porter un petit pot de beurre à votre grand-mère, vous êtes bien certaine d’avoir tourné le dos de façon définitive au burn-out domestique !

Carole - Région parisienne